JL_BOR1

Les trois mondes Groupe scolaire de la Berge du Lac à Bordeaux

Lauréat concours 2009

Prix Agora Encouragements Bordeaux 2010

Sélectionné dans les 100 bâtiments de l’année 2013 par Le Moniteur

Sélectionné pour les Archi Design Club Awards 2015

Les trois mondes, les trois univers, les trois écoles ;
Une école par niveau, une cour par niveau ;
Des espaces extérieurs de plain-pied avec leurs espaces intérieurs.

Trois rez-de-chaussée, trois « rez-de-paysage». Une métaphore du monde, de la nature, de l’écosystème.

  • Le ciel / la crèche (étage R+2), strate « climatique » : des ambiances très lumineuses. De la végétation. Des couleurs. La relation au ciel.
  • La forêt / L’école maternelle (étage R+1), strate « biologique » : l’expérience, la découverte de soi et des autres. La forêt et le sous bois, la mousse, les chemins. Des ambiances feutrées et chaleureuses. Des contrastes de luminosité. Des cachettes et des cabanes. Un bois de pins.
  • La terre / l’école élémentaire (RDC), strate « géologique » : le sol. Des ambiances minérales. Un socle de pierre argilo calcaire de gironde. Des impressions de faille dans la roche. De masse.

À chacune de ces strates, des cours-patios, cœurs végétalisés correspondant aux trois entités scolaires. Ici, l’école est elle-même un support et un outil pédagogique. Elle participe à l’éveil sur le monde des sens et à l’apprentissage des connaissances.

Projet BBC
Eco-matériaux : bardage en pin des Landes, pierre d’Angoulême
Biodiversité en ville

  • Contexte : Quartier Ginko, Bordeaux
  • Condition : Commande publique
  • Maîtrise d'ouvrage : Ville de Bordeaux
  • Surface : 5200 M² SHON
  • Budget : 11 M€ HT
  • Calendrier : Livraison 2012
  • Mission : Architectes mandataires mission de base + OPC + HQE + paysage
  • Équipe : Alto (fluides + HQE), EVP (structure), BM Forgue (économie), Urbatec (VRD), Vivié (acoustique), Batiss (sécurité)
  • Chefs de projet : Béranger Marinot (études), Andrea Santangelo (chantier)

L’implantation du projet est compacte. L’enveloppe extérieure, urbaine, est calée sur le principe de l’îlot. Elle marque la spécificité de l’équipement public tout en respectant la cohérence urbaine. L’implantation reprend le principe du bloc semi ouvert tel que proposé dans la ZAC. Il y a alignement des façades sur les axes urbains et paysagés et inscription dans les gabarits de hauteurs.

Concernant l’impact volumétrique du projet, l’école, principalement par sa hauteur relativement faible (3 niveaux) n’entrave pas le droit au soleil du voisinage. Elle dispose en outre d’un accès au soleil satisfaisant, les masques environnants étant faibles durant la période printanière et estivale. Les orientations des façades sud-ouest et sud-est du bâtiment sont propices à l’utilisation de végétation afin de réduire l’ensoleillement direct.

Traitement des espaces extérieurs

Il existe plusieurs types d’espaces extérieurs dans le projet :

  • Les abords immédiats et périphériques donnant sur la venelle et la sente sont très végétalisés pour s’inscrire en continuité des espaces paysagés de la ZAC. Côté venelle, de larges bandes enherbées et renforcées permettent la circulation occasionnelle des véhicules d’entretien. Entre le niveau du sol naturel et la cour du R+1 la rampe est aménagée par un gradinage planté sur lequel poussera une végétation tapissante et arbustive + graminées dont les essences sont choisies en concertation avec le service des espaces verts de la ville. Côté sente, la zone est occupée par les jardins pédagogiques de l’école élémentaire et par le jardin du logement de fonction.
  • Chaque cour est à un « étage » différent. Ces cours sont conçues comme des jardins suspendus prenant place au niveau de chaque école.
  • Dans la cour du R+1, partiellement sur de la pleine terre, 5 ou 6 arbres de hautes tiges (pin maritime et érable champêtre) sont positionnés de manière à créer des espaces ombragés pour les enfants. Les surfaces de cour sont recouvertes de sols souples.
  • Dans la cour du RDC, deux petites zones végétalisées sont prévues pour apporter un peu de fraîcheur en été. Une douzaine d’arbres de 6 à 12m de haut sont par ailleurs plantés pour créer un complément de protection solaire sur les façades sud, est et ouest du R+1 et du R+2.
  • Au R+2 les espaces extérieurs sont recouverts soit de revêtement anti-chute pour les enfants de la crèche soit de sedum pour les zones non accessibles.

Matérialité et systèmes constructifs

Chaque étage est traité de manière différente tout en appartenant à un tout unifié.

  • Le RDC – l’école élémentaire – est traité de manière minérale. L’enveloppe sur l’extérieur et sur la cour est composée d’une structure béton, d’une isolation par l’extérieur en laine minérale et d’un parement beige argilo calcaire en pierre auto-portée.
  • Le R+1 – l’école maternelle – est essentiellement constitué de bois. L’ossature bois porteuse est bardée par l’extérieur de lames verticales de différentes essences certifiées type pin sylvestre ou maritime, mélèze et douglas. Les couleurs varient du blanc au marron grisé donnant à cette façade l’aspect d’un sous bois ;
  • Le R+2 – la crèche – est structurée par la même ossature bois que le R+1. L’enveloppe est composée d’un bardage métallique lisse en métal galvanisé reflétant les couleurs du ciel, puis d’une peau en treillis métallique incliné à 45° et végétalisé.

Sur le cours du tramway et la venelle (façades exposées au soleil), une résille supplémentaire, support de végétation – type Clematis montana, Clematis armondi, vignes vierges et/ou glycines – vient protéger les espaces intérieurs. Le tout forme une strate plantée, irisée et légèrement colorée (les couleurs de l’arrière plan se verront à travers les perforations et les plantations).

ÉLÉMENTS GRAPHIQUES

Carte de situation

Morphologie des îlots autour du site

Plan de rez-de-chausée

Plan d'étage (R+1)

Plan d'étage (R+2)

Axonométries constructives par niveau © EVP

Détail du principe de façade