JL_CVV1

Fenêtre sur lacCentre Régional de voile à Verneuil-Sur-Seine

Concours 2009

Les orties, les ronces, les graminées, les oiseaux, les amphibiens, les chiroptères… Sur le talus, un écosystème fragile et spécifique, presque originel ; un terrain habité par une faune et une flore sauvages…

Le projet tire parti des qualités du site, il les révèle et met en scène la relation entre le monde de la voile et la nature dans une attitude douce, souple et opportuniste. Elle-même en bois, l’architecture se fond dans les arbres et permet de constituer, depuis le lac, une nouvelle frondaison entre bâtiment et paysage en continuité avec l’aulnaie ripisylve sur la périphérie du plan d’eau. Elle s’inscrit ainsi dans les lignes de l’existant à l’échelle du territoire dans le désir de faire corps avec lui.

BBC
Bâtiment bois

  • Contexte : Verneuil-sur-Seine
  • Condition : Commande publique
  • Maîtrise d'ouvrage : Base de loisirs du Val-de-Seine
  • Surface : 2100 m² SHON Et 2500 m² Paysage
  • Budget : 4 M€ HT
  • Calendrier : Concours 2009
  • Mission : Architectes mandataires mission de base + HQE + paysage
  • Équipe : Espace temps (fluides + HQE)
  • Chefs de projet : Charlotte Siwiorek (concours)

Depuis le lac de la Grosse Pierre, la berge arborée du site domine la perspective ; les aulnes glutineux, les saules blancs, les frênes, les joncs, les roseaux, composent un front végétal aux géométries courbes et douces dont la richesse est à préserver.

Les points de contact avec le sol sont alors délicats, ils doivent être minimaux, sensibles. L’intervention s’installe sans toucher, sans transformer la qualité de ce paysage. Le projet est implanté à l’orée du petit bois, en léger retrait de la berge. Il laisse passer devant et derrière lui les sujets remarquables. Sa géométrie est guidée, déterminée par des formes naturelles préexistantes : elle épouse les courbes de la rive et la topographie du talus.

Le dispositif aussi surplombe et observe. C’est une ligne cintrée en suspension dans les arbres. Un porte-à-faux de deux lamelles de bois horizontales qui cadre à 110° le paysage et offre une vue panoramique sur le lac et les bateaux.

Depuis l’intérieur, c’est l’extérieur qui est mis en scène : les couleurs chatoyantes brunes, ocres et orangées de l’automne ou brillantes et vives de l’été, les saisons qui passent, les couchers de soleil qui se réfléchissent sur le lac, les bateaux qui partent, voguent et qui, vent arrière et tribord, rentrent et vont accoster aux pontons.

Le lac, les équipements sportifs, la plage et la terrasse sont directement en connexion visuelle et fonctionnelle. De la large terrasse couverte et surplombant le site, une dialectique acteur-spectateur s’établit : les actions qui s’y déroulent deviennent le cœur du centre régional de voile.

Le projet tire parti des qualités du site, il les révèle et met en scène la relation entre le monde de la voile et la nature dans une attitude douce, souple et opportuniste. Elle-même en bois, l’architecture se fond dans les arbres et permet de constituer, depuis le lac, une nouvelle frondaison entre bâtiment et paysage en continuité avec l’aulnaie ripisylve sur la périphérie du plan d’eau. Elle s’inscrit ainsi dans les lignes de l’existant à l’échelle du territoire dans le désir de faire corps avec lui.

ÉLÉMENTS GRAPHIQUES

Carte de situation

Implantation dans le site

Plan masse

Maquette 1/500

Schéma programmatique (rez-de-chaussée)

Schéma programmatique (R+1)

Coupe transversale