Quel projet pour l'architecture ?

-

« Certaines Ecoles Nationales Supérieures d’Architecture préparent actuellement leur dossier d’évaluation pour l’HCERES visant l’amélioration de la qualité de leur recherche et de leur formation. Les enseignants et chercheurs y présentent les bilans et les évolutions pédagogiques vers lesquelles se projeter pour la période quadriennale 2016-2020. Cette réflexion est un enjeu national dans le sens où l’architecture, et son enseignement, préfigurent les espaces habités de demain. Elle soulève par là-même, la question du sens que nous devons donner à notre profession pour le siècle qui vient.

La rédaction des stratégies d’avenir pour l’enseignement de l’architecture est toujours un âpre débat dans les ENSA. Débat dont nous devrions pourtant être spécialistes tant notre métier représente l’idée de projection (latin projicere, jeter vers l’avant), incarnée par le « Projet Architectural et Urbain », discipline centrale de l’enseignement de l’architecture en France. L’architecture n’est-elle pas aussi l’art de nous conduire vers un ailleurs, physique et/ou symbolique, au-delà de notre situation ? L’arkhè grecque à l’origine du préfixe archi, définit ainsi essentiellement une double fonction de commencement et de commandement. Une double fonction pour aller quelque part, ordonnatrice en préfiguration d’un devenir. Ce même arkhè a donné par exemple argos, lié au commandement du navire qui nous conduit au-delà des mers. L’accompagnement vers l’au-delà – plus loin que notre « contextité » d’Etres mortels – via les temples et les tombeaux, vaisseaux immobiles ancrés dans leur milieu, est pareillement et manifestement le sens premier des architectures originelles. (…) »

Cliquez ici pour télécharger le pdf complet