Cité-jardin de la caserne Pion Aménagement d'un quartier de logements à Versailles

Concours 2018

L’aménagement du quartier de Versailles Pion et le travail du paysage est pensé autour de l’habiter. Un habiter mi-ville mi-campagne reprenant à son avantage l’esprit de la cité jardin où se croisent mixité d’usages et de programmes.

Éco-quartier
Objectif Zéro Déchet Récupération des eaux de pluies
Label France Zéro Carbone
Création d’une réserve de la biodiversité

  • Contexte : Quartier Pion Versailles
  • Condition : Commande publique
  • Maîtrise d'ouvrage : Ville de Versailles
  • Surface : 50 687 m² SHON
  • Budget : NC
  • Calendrier : Concours 2018
  • Mission : Architectes coordinateurs
  • Équipe : Citallios (aménageur), Woodeum (promoteur), Claire Shorter (urbaniste), Atelier Jours (paysage), Evoloop (économie circulaire), BETOM (fluides)
  • Chefs de projet : Yechiel Rodriguez Pereira, Flore Brochet

Du paysage au quartier-jardin : de larges espaces extérieurs pour le vivre ensemble

Le travail du paysage et l’aménagement du quartier est pensé autour de l’habiter. Un habiter mi-ville mi-campagne reprenant à son avantage l’esprit de la cité jardin. L’épannelage est dense mais aéré. L’assemblage des types de logements offre une variation d’espaces extérieurs autour de ruelles, d’allées ou de larges jardins plantés.

Passages et ruelles : transition de l’espace partagé au chez soi

Ici, l’absence de voitures dans les espaces partagés rend possible une urbanité calme et généreuse. Entre les alignements de maisons en r+2, l’espace de l’arrivée au chez soi est une transition. Piéton et largement planté, il sécurise tout en offrant la possibilité d’accès à des véhicules ponctuels. Entre la rue ou les parkings et l’intérieur du logement, ces lieux de voisinage sont animés par les usages des habitants ; enfants jouant dehors, apéritifs improvisés entre voisins, entraides intergénérationnelles…

Des logements individuels : entrée et accès indépendants pour tous

Depuis les ruelles ou les allées, chaque logement est accessible indépendamment. Pour les appartements de RDC, l’entrée est mise en retrait de l’espace commun par des petits jardins privatifs – fronts – éloignant l’espace privé des vues. Des escaliers, différents selon les logements, distribuent en extérieur les habitations. Chaque logement possède ainsi sa propre entrée depuis l’extérieur. Les parties communes étant réduites aux parkings en sous-sol et aux émergences attenantes.

Habiter les jardins / terrasses : relations dedans-dehors généralisées

Majoritairement orientés nord-sud, la quasi-totalité des logements dispose d’une relation avec un espace privatif extérieur, soit jardin, soit large terrasse, soit toiture accessible. Ces lieux de la vie dehors, en étroite relation avec les espaces de vie intérieurs, sont conçus comme autant d’extension de la surface habitable pour profiter de la nature du parc.

ÉLÉMENTS GRAPHIQUES

Carte de situation